Le train train du RCV

Dans les années 80, en fédérale 3, nous avions fréquemment dans la poule 4 ou 8 clubs de banlieue parisienne : Poissy, Sarcelle, St Germain en Laye, Bobigny, Gennevilliers etc….

A l’époque l’équipe réserve faisait un championnat identique à la première. Il fallait donc se déplacer avec un minimum de 35/40 joueurs plus les dirigeants et entraineurs.

La réserve jouait à 13h30 en ouverture de la première qui jouait à 15h. Ces déplacements se faisaient très souvent en train. Départ vers 7h du matin en gare de Vannes pour arriver vers 12h15 à Montparnasse. Pas de TGV en ces temps las !!!  Il fallait ensuite prendre un bus pour rejoindre le stade. C’était toujours ric-rac pour le match de la réserve.

On se déplaçait toujours dans des wagons « corail » c’est-à-dire mélangés avec d’autres voyageurs. Si à l’aller tout se passait relativement calmement avec nos sandwichs et salades « maison », au retour il en était tout autrement. Après les tournées d’apéro du club qui nous recevait, on remettait ça dans le train avec nos bouteilles de ricard et pour certains de ..suze (pour quelques-uns, même au singulier ! ).

J’ai retracé ici 3 déplacements mémorables avec un titre évocateur à chaque fois.

Le seau et l’éponge magique, https://wordpress.com/block-editor/post/depuisledebutblog.wordpress.com/4694es/

la sonnette d’alarme, https://depuisledebutblog.wpcomstaging.com/2020/08/15/la-sonnette-dalarme/

le striptease intégralehttps://depuisledebutblog.wpcomstaging.com/2020/08/17/le-striptease-integral/

Publié par reneneve

Rugbyman passionné, éditeur du blog "wwww.depuisledebut.com", curieux et toujours à la recherche d'idées nouvelles, ouvert à toute collaboration "gagnant gagnant", je suis imprégné des valeurs de mon sport préféré, et de ses fondamentaux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :